Le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Artisanat, à travers la Direction Générale de la Lutte contre la Pauvreté, a organisé en partenariat avec le Programme Infrastructure Qualité de l’Afrique Central (PIQAC) mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et financé par l’Union européenne un Atelier de Formation des Associations Transformatrices des Produits Agricoles sur la Qualité et la Sécurité Alimentaire, les 17 et 18 mai 2018 à la Chambre de Commerce de Libreville au Gabon.
Cet atelier de formation au profit des groupements associatifs du Gabon s’inscrit dans la composante 3, axée sur « la Promotion Qualité » du Programme Infrastructure Qualité de l’Afrique Centrale (PIQAC), pour laquelle il est prévu de sensibiliser les entreprises et les consommateurs en Afrique Centrale sur les principes et pratiques de la qualité, pour influencer sur le long terme, leur comportement ainsi que leur attitude et développer une culture qualité dans la sous-région.
Cet atelier avait pour objectif principal d’informer et de sensibiliser les Groupements Associatifs, membres de la Fédération Nationale des Transformateurs Agricoles du Gabon (FENATAG) sur les principes et pratiques de la qualité des produits agricoles transformés, afin d’améliorer la qualité de leurs produits et par conséquent de protéger le consommateur.
Les principales articulations de cet atelier de formation ont reposé sur les activités suivantes : la cérémonie d’ouverture officielle, l’exposition de produits locaux, les exposés thématiques suivis de la cérémonie de clôture. Trois interventions ont marqué la cérémonie d’ouverture officielle de l’atelier. Tout d’abord, le mot introductif du Directeur Général de la Lutte contre la Pauvreté, Madame Viviane NGUEMA ONDO qui n’a pas manqué d’apprécier le partenariat avec le PIQAC ainsi que les autres parties prenantes  dans le cadre de cet évènement en ces termes : « Je remercie également et de tout cœur, tous les responsables et artisans du  Programme Infrastructure Qualité de l'Afrique Centrale,   les  Experts  nationaux,  de l'AGANOR,  de l'AGASA,   de la DGCC,  sans oublier  la  Fédération des Transformateurs Agricoles du  Gabon (FENATAG),  sans lesquels, cette  formation de haute importance,  n'aurait pas pu se tenir. Je salue leur dynamisme, leur ténacité, leur professionnalisme et leur optimisme. »
Le Conseiller Technique Principal du PIQAC, Monsieur Didime Olivier TCHOUMI, lors de son intervention, a profité quant à lui de cette tribune pour édifier les participants sur  le PIQAC notamment ses objectifs, ses réalisations et ses perspectives. La dernière intervention est revenu au Ministre des PME et de l’Artisanat, Monsieur Julien NKOGHE BEKALE pour qui l’atelier organisé avec le PIQAC démontre l’intérêt que «  le Gouvernement accorde au développement des petites et moyennes entreprises à travers la structuration d’une chaine de valeur économique autour de l’économie sociale et solidaire, avec pour finalité l’éradication de la pauvreté et la diversification des poches de croissances. ».
L’autre activité marquante était l’exposition des produits locaux par les associations transformatrices membres de la FENATAG, à laquelle avaient pris part les membres du gouvernement, les participants à l’atelier, les visiteurs et le grand public. Il est à noter la présence des experts de l’Agence Gabonaise de Normalisation (AGANOR), de l’Agence Gabonaise de la Sécurité Alimentaire (AGASA) et de Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC), qui se sont entretenus avec les associations sur le site, pendant la durée de l’exposition. Les associations présentes ont  pu ainsi échanger et bénéficier des conseils des experts nécessaires à l’amélioration de leurs productions.
Pour approfondir les thématiques des deux journées de mobilisation,  ces mêmes experts ont livré aux participants lors de la deuxième journée des sessions de formation portant sur les thématiques suivantes : L’importance de l’emballage dans la qualité des produits dont les objectifs étaient principalement de comprendre les enjeux de la qualité et de la Sécurité des denrées alimentaires, de comprendre les principes de mise en œuvre de la qualité, et d’améliorer les pratiques en matière de transformation des produits agricoles.
Le second exposé avait pour thème Le risque alimentaire des produits de mauvaise qualité, qui repose essentiellement sur les mauvaises pratiques agricoles, le manque d’hygiène ou les conditions sanitaires insuffisantes et la qualité nutritionnelle.
Le dernier exposé était intitulé Contrôle qualité des produits alimentaires en laboratoire. Il visait à faire connaître aux participants le rôle de la de Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) et comment celle-ci, à travers son laboratoire, peut participer à l’amélioration de leurs produits par des analyses régulières des produits finis.
Des recommandations ont été émises au terme de l’atelier par les trois experts pour, d’une part, l’amélioration des produits transformés au niveau local et, d’autre part, la promotion d’une culture de la qualité au Gabon et dans la sous-région en général et notamment :
  • Faire en sorte que les associations transformatrices prennent toutes connaissance de la réglementation en matière de qualité et la mettent en œuvre ;
  • Formaliser et valider les différents digrammes de fabrication ;
  • Favoriser l’’utilisation d’emballages de première main ;
  • Former aux bonnes pratiques d’hygiène ;
  • Aménager des locaux exclusivement destinés à la transformation des produits ;
  • Faire appliquer les normes en matière d’étiquetage (identifier les produits par des numéros de lot, etc.) ;
  • Mettre en place une politique de contrôle en interne, au sein des entreprises;
  • Réaliser des analyses régulièrement en laboratoire des produits finis ;
  • Améliorer les techniques de pasteurisation et de stérilisation des denrées (confitures, jus, aliments dans des bocaux en verre…) ;
  • Améliorer les techniques et les conditions de séchage, fumage par l’utilisation de matériels adéquats ;
  • Proposer des formations aux règles d’étiquetage, traçabilité, définition de cahiers de charges des fournisseurs (matières premières et consommables) et comment les maîtriser ;
  • Créer un label gabonais afin de formaliser le « made in Gabon » ;
  • Valoriser les noms traditionnels des produits.
  La cérémonie de clôture de cet atelier a tourné autour du mot de remerciement de la présidente de la Fédération Nationale des Transformateurs Agricoles du Gabon (FENATG) et du discours de clôture de Monsieur le Secrétaire Général Adjoint 1 du Ministère des PME et de l’Artisanat, qui a souligné le « potentiel du secteur agricole au Gabon (…). En effet, ces ateliers que nous organisons conjointement avec les ministères et organismes compétents a pour finalité de renforcer les efforts en cours, ce qui à terme fera de l’agriculture l’un des secteurs sûrs de diversification de notre économie. »  

CE PROGRAMME EST FINANCÉ PAR L'UNION EUROPÉENNE